Pourquoi Carole Bouquet ? Parce qu’enfant, Carole Bouquet était pour moi la quintessence de la femme Française. Encore aujourd’hui, je n’ai même pas besoin de taper son nom dans Google Images pour me rappeler de sa coupe au carré parfaite et de ses grands trench beiges dans lesquels elle semblait nager.

Extrêmement chic et peut-être même un poil psychorigide, elle représente pourtant parfaitement ce qu’est le sexy « à la Française » : cette aisance, cet espèce de « no-look » à la limite de l’androgynie, cette délicatesse et cette façon de dévoiler juste ce qu’il faut pour titiller l’esprit, tout en demeurant à mille lieux de la vulgarité.

En tant que femme, j’aime être sexy. Pas pour les autres, mais pour moi. Pourtant, quand on regarde mon dressing, c’est vrai qu’on ne di- rait pas. Mis à part quelques robes d’été un peu décolletées, on n’y trouve rien d’ouvertement provocant. D’ailleurs, je pense que c’est là que se trouve la subtilité du sexy « à la Française » : dans la frontière très ténue entre le fait d’être sexy, ou provocante (rien de mal à ça, d’ail- leurs). La culture populaire française regorge d’exemples, plus ou moins récents, à cet effet : je pense à Fanny Ardent et ses talons aiguille bien sûr, Brigitte Bardot (plus évident), ou encore Vanessa Paradis et sa voix mutine époque « Joe le Taxi ».

Cette délicatesse et cette façon de dévoiler juste ce qu’il faut pour titiller l’esprit

Plus concrètement, ça donne quoi, en termes de look ? À titre personnel, je dirais une chemise en soie dont on retrousserait les manches, un pantalon ajusté à la taille, une paire de talons, une belle combinaison ou encore des petits dé- tails comme des bijoux fins et délicats, le tout porté avec allure. Mais surtout, un poil de désinvolture, et beaucoup, beaucoup de répartie !

Source : Le Prescripteur